L’ouvrage

Les contes

Dix-huit contes constituent donc la matière première de cette pièce. Fidèles en cela à la tradition orale africaine, ces contes servent souvent une morale forte prônant des valeurs telles que le courage, la lucidité ou la prudence. Ils mettent aussi en scène, à de nombreuses reprises, la ruse et l’espièglerie. On découvrira notamment, dans ce spectacle :

  • Un chacal berné par un hérisson à l’heure des récoltes ;
  • Un chat qui arbitre un litige entre une poule et un coq et en profite pour s’approprier ce que ceux-ci n’arrivaient pas à se partager ;
  • Une libellule amoureuse d’un grillon qui ne découvre son amour qu’à la fin de sa trop courte vie ;
  • Un renard tombé dans un puits qui ne devra son salut qu’à la crédulité d’un loup de passage ;
  • Un lionceau adopté par une chatte et qui, parvenu à l’âge adulte, voudra dévorer sa tutrice ;
  • Un éléphant qui ayant perdu son œil dans un ruisseau le retrouvera grâce aux conseils avisés d’une grenouille ;
  • Un lézard tombé dans une jatte de lait qui sauvera sa vie en transformant ce lait en beurre ;
  • Trois voleurs emportant le bélier d’un passant en lui faisant croire qu’on lui a vendu un simple chien ;
  • Une araignée aveuglée par ce qu’elle croit être de la sagesse et qui confond le monde et son reflet ;
  • Une grenouille sédentaire qui périt de ne pas quitter son lieu natal quand il faudrait le faire ;
  • Une gerboise trop sûre d’elle qui pense dominer le chameau jusqu’à ce qu’un incident de parcours lui rappelle son infériorité face au maître du désert ;
  • Deux paysans éthiopiens qui nous expliquent ce que se disent les ânes lorsqu’ils se rencontrent…